Maxime Azadi: La liberté d’expression violée au nom des alliances commerciales

Ronahi TV,  Stêrk TV et News Channel, trois chaînes kurdes émettant via Eutelsat, sont sous menace de fermeture, à la demande du gouvernement turc.  Le 14 avril 2017, le premier opérateur européen de satellite a demandé auprès des distributeurs la suspension des diffusions de ces trois chaînes télévisions.

Dans une interview publié sur ANF, le journaliste Maxime Azadi souligne que la décision d’Eutelsat concerne directement la liberté d’expression et ajoute : “C’est un coup donné à la liberté de la presse. Par ailleurs, il est question d’une complicité avec un pays qui est considéré comme le plus arriéré concernant la liberté d’expression. Cette décision se base sur une alliance commerciale. Une sale alliance… Dans les démocraties, une alliance avec un régime qualifié de régime répressif, voire dictatorial, peut être sujette à recours devant la justice. Dans le cas actuel, avec cette décision à l’encontre des médias kurdes, Eutelsat ne bafoue pas seulement la liberté d’expression, mais commet un délit. A la fois pour la violation des libertés, mais aussi en s’alliant avec un tel régime. Dans un passé récent, une entreprise de ciment en Syrie a été sujette à la justice pour avoir travaillé avec Daesh. La complicité d’Eutelsat avec la Turquie, devrait être considérée de la même façon.”

Le silence de l’Europe

Maxime, précise qu’en Turquie les libertés de la presse et d’expression reculent de jour en jour, “Malgré cela si personne ne conteste en Occident, cela veut dire que la démocratie y recule aussi. Le problème ne concerne pas que les Kurdes. C’est un problème général de démocratie. Cette entreprise a de sérieuses accointances avec la Turquie. Les structures de la communication militaire et policière passent aussi par Eutelsat. C’est la dimension économique. Quant à la dimension politique, elle est exprimée par le silence total des Etats face à cette sale alliance. Et les médias kurdes  en sont victimes. Comment est-ce possible qu’Eutelsat qui a été condamné par le tribunal, puisse continuer les mêmes pratiques ? D’où prend-il cette force ? Le silence de l’Europe démontre le poids de ses alliances commerciales avec la Turquie. De fait, la liberté de presse est devenue une relation commerciale. Celui qui a les moyens sacrifie ceux qui restent…”

On combat Daesh, oui ou non ?

Maxime rappelle que Ronahi TV est la voix du Rojava, et des forces qui y combattent Daesh, “Dans ce sens, la décision d’Eutelsat est en contradiction avec les différentes forces qui combattent Daesh, notamment la France. La Turquie attaque le Rojava, de toutes les façons possibles, et la demande de fermeture de Ronahi TV fait partie de ces attaques.”

Une mobilisation à plusieurs dimensions

“Lors de la tentative de fermeture, l’année dernière, des organisations de presse, des syndicats et des parlementaires avaient réagi. Ce mécanisme de solidarité peut jouer à nouveau pour soutenir les médias kurdes, et ce, avec encore plus de forces, pour briser le silence des politiques et des gouvernement occidentaux. Et le premier moyen pour réveiller cette solidarité est une mobilisation sociale. Parce que cela concerne également les employés de ces médias, sans oublier que ces médias sont la voix du peuple. Si les mécanismes institutionnels et organisationnels internationaux ne se mettent pas en action, l’action devrait venir de la pression sociale.”

Source : Kedistan.net

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s